Analyseur PLOMB : Comment ça marche ?

L’analyseur plomb s’avère nécessaire dans la détection de la présence de plomb dans une habitation. Il entre en cadre durant le diagnostic CREP ou Constat de risque d’exposition au plomb.

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur l’analyseur plomb dans cet article.

L’analyseur plomb à fluorescence X

L’analyseur plomb à fluorescence X est un appareil radioactif utilisé dans le repérage de plomb dans les peintures sur les murs. Il marche avec une source radioactive comme du Cadmium 109 ou du Cobalt 57. Il fonctionne en excitant les molécules de plomb par rayons X. L’appareil les analyse après afin de fournir le verdict final. Tout cela prend quelques secondes seulement.

Avec ce genre d’appareil donc, le diagnostiqueur arrive à analyser l’intérieur des maisons sans rien détruire du tout. En plus, les résultats s’obtiennent rapidement et sont fiables.

Sachez tout de même que tout le monde n’a pas forcément le droit de posséder ni d’utiliser un appareil radioactif de ce genre. Sa manipulation et son entreposage demandent des précautions particulières et suivent même des normes de sécurité. De ce fait, seules les personnes remplissant les critères suivant peuvent détenir un analyseur plomb à fluorescence X :

    1. être une PCR ou être sous la supervision d’une PCR ou Personne Compétente en Radioprotection,

    2. détenir une autorisation délivrée par l’Autorité de Sureté Nucléaire ou ASN,

    3. suivre les recommandations en vigueur en termes d’usage, de transport et de conservation de l’appareil.

Quel est le rôle de la PCR ?

La PCR est tenue de limiter le maximum possible les gens et l’environnement au rayonnement X radioactif émis par l’appareil analyseur de plomb. Il existe en effet des limites imposées par la législation française. Au-delà des expositions permises, le risque de cancer devient accru.

La Personne Compétente en Radioprotection encadre la personne utilisant l’appareil ou l’emploie lui-même. Et elle agit efficacement en cas d’accident relatif à l’appareil également.

Malgré la complexité de la tâche, il est quand même assez facile de devenir PCR. Il suffit de suivre une formation certifiante d’une durée de 7 jours. Les 5 premiers jours concerneront la partie théorique portant sur les appareils à rayons ionisants et tout ce qui les entoure. Cette période sera suivie par une séance pratique de 2 jours. À la fin de la partie théorique comme à la suite des cours pratiques, il y aura un contrôle pour valider les connaissances acquises. Ces tests seront à réaliser en présence d’un individu issu d’une institution accréditée. 

Sachez tout de même que la PCR est dans l’obligation de renouveler sa formation tous les 5 ans.

La demande d’autorisation auprès de l’ASN

Une fois que vous êtes devenue une PCR, il est désormais temps de demander l’autorisation auprès de l’ASN. Rendez-vous donc sur le site officiel de l’ASN pour connaître les dossiers à fournir. Une fois réunis, vous devez les envoyer à la DSNR ou Division de la Sûreté Nucléaire et de la Radioprotection. N’oubliez pas de donner une copie à la direction générale de la SNR et à l’IRSN ou Institut de radioprotection et sûreté nucléaire.

Une fois que la DGSNR vous a accordé sont autorisation, vous devez encore émettre votre souhait de posséder des radioéléments en remplissant les formulaires de demandes. Et dès que vous avez reçu un avis positif de la part de l’IRSN à ce sujet, vous pouvez communiquer votre autorisation à votre fournisseur. Ce dernier ne pourrait vous envoyer l’analyseur plomb qu’une fois toutes ces étapes bien suivies.

La question de la sécurité de l’analyseur plomb

La sécurité de l’analyseur plomb à fluorescence X passe avant tout par son stockage. Effectivement, celui-ci devrait toujours être conservé à l’abri de tout dans un coffre-fort présentant une résistance de 2 heures ou plus au feu. Extincteur et autres mesures d’urgence devraient être facilement déployables en cas d’accident ou d’incident.

Au moment de l’utiliser, le diagnostiqueur suit forcément les consignes de sécurité qui ont été enseignées durant la formation qu’il a suivie.

Pour ce qui est de son transport, il n’est jamais transporté d’un endroit à un autre sans un document mentionnant son autorisation. En plus, la mallette le contenant est marquée d’un signe « UN 2911 » tout comme un marquage interne aussi. Celle-ci est accompagnée d’un extincteur à poudre de 2 kg ou plus. Un moyen de communication devrait toujours être à portée de main lors qu’on se déplace avec ce genre d’appareil, tout comme des outils permettant de limiter les dégâts en cas de problème.

0/5 (0 Reviews)
Analyseur PLOMB : Comment ça marche ?
Avez-vous aimé cet article?
  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut