Le DIAGNOSTIQUEUR

Le rôle du diagnostiqueur est d’effectuer les diagnostics immobiliers qui précèdent la mise en vente, location ou réalisation de travaux. La loi impose cette étape avant la transaction proprement dite. Ces diagnostics vente sont rendus obligatoires, afin de veiller à la protection des occupants, des biens ainsi que de l’environnement. Un bon diagnostiqueur immobilier sait très bien respecter les réglementations en vigueur. Il s’informe sur les éventuels changements et en tient ses clients au courant pour le bon déroulement de leur transaction.  

Le métier du spécialiste en diagnostics immobiliers

Pratiqué depuis la fin des années 90, le métier de spécialiste en diagnostic immobilier est un nouveau métier sujet à des évolutions incessantes. Le diagnostiqueur dispose des compétences en respect des normes de constructions. Ses domaines d’interventions s’étendent aussi avant la construction, l’exploitation d’un logement et les travaux de rénovation. Il est chargé de la réalisation de diverses formes de diagnostics liées de près ou de loin avec la santé, la sécurité et la surface. 

Ses principaux rôles incluent les diagnostics obligatoires des installations de gaz de plus d’une quinzaine d’années et de l’exposition au plomb. Il détermine si un bâtiment comporte ou non des matériaux renfermant de l’amiante. Les diagnostics de performance énergétique et la détection de termites font aussi partie de ses principales missions. Outre le contrôle de l’application de la loi Carrez, il évalue l’état des risques d’un bâtiment. À noter que cet expert des diagnostics vente ne doit dépendre d’aucune partie mandataire, afin de ne favoriser personne.  

Le diagnostiqueur et sa journée type

Le diagnostiqueur met en œuvre ses compétences avec l’assistance d’un assistant administratif. Ce dernier se charge des prises de rendez-vous en se basant sur le planning de son collaborateur. Il procède aussi à la préparation de l’ordre de mission qui sera mis à disposition du diagnostiqueur. Celui-ci sera également au courant de ses rendez-vous.

Le document lui servira d’un guide pour se présenter à temps chez chacun de ses clients. Il doit allier ponctualité et discrétion dans la réalisation de ses missions. Les matériels, qu’il utilise, varient généralement selon les diagnostics à effectuer. L’expert en diagnostics immobiliers peut avoir besoin d’un matériel fluorescence X lors du diagnostic plomb. Pour les prélèvements amiante, il doit recourir à un masque ainsi qu’à une combinaison complète. Tout en veillant au respect des règles de sécurité, il doit savoir utiliser tous ces matériels. Il passe à la rédaction des rapports, une fois les diagnostics obligatoires réalisés.         

Diplôme requis et qualités personnelles

Un débutant ayant des connaissances avancées en bâtiment peut devenir un vrai professionnel des diagnostics immobiliers. Seuls les détenteurs d’un bac+2 dans le bâtiment avec trois années d’expérience professionnelle ont accès à la formation Amiante avec mention. À ces diplôme et expérience s’ajoutent aussi certaines qualifications obligatoires. Un futur diagnostiqueur doit, en effet, être indépendant et rigoureux à la fois. Le sens de la communication et l’esprit de service font aussi partie de ses principales qualités. Il ne faut pas non plus omettre le sens de l’observation.

Les diagnostiqueurs en formation doivent s’attendre à des obligations liées à leur métier. La souscription à une assurance de responsabilité civile est obligatoire. Le non-respect de ce règlement est passible d’amendes. Ils doivent aussi disposer d’une certification de compétences délivrée à l’initiative du COFRAC et valide pendant 5 années. Ils sont aptes à travailler seuls et sont prêtent à travailler en extérieur qu’au bureau. La manipulation d’appareillage et la visite des biens doivent faire partie de ses domaines de compétences. 

Ses missions

Ce chargé de diagnostics location ou vente assure différentes missions allant du repérage des risques jusqu’à la proposition des solutions. Il effectue tous les diagnostics immobiliers et procède au calcul de surface selon la Loi Carrez ou Loi Boutin. Il réalise des prélèvements d’échantillons, avant de faire une analyse des résultats obtenus. L’établissement du DDT ou Dossier de Diagnostic Technique s’insère aussi parmi sa liste de tâches.

Dans ce document, il souligne l’état général du bien. Il assure la rédaction du rapport de diagnostics selon la réglementation. Il n’omet pas non plus les plans des locaux et ne s’attarde pas à proposer des solutions correctives. Il sait fidéliser ses clients sur tout ce qui concerne de près ou de loin aux diagnostics obligatoires.

Le DIAGNOSTIQUEUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
Call Now ButtonAppel Direct