Les mesures de sécurité des DIAGNOSTIQUEURS face au Covid19

Depuis l’apparition du coronavirus ou Covid19, tout le monde a peur de faire entrer chez soi des étrangers. Cette maladie mortelle a fait des millions de victimes et survit pendant des heures sur le matériel contaminé. Faire appel à une entreprise de diagnostic immobilier pour qu’elle envoie ses diagnostiqueurs vous fait peur ? N’ayez crainte ! Ces diagnostiqueurs sont contraints à respecter des règles et des mesures d’hygiène strictes, afin de limiter les risques de contamination. Et aussi, pour que vous, clients, vous restiez en sécurité face à cette pandémie.

Les matériels de protection des diagnostiqueurs immobiliers.

Divers matériels sont mis à la disposition des diagnostiqueurs, afin d’assurer à la fois la sécurité des employés et des clients. Ce sont :

  • des gants usuels de travail en guise de protection pour les différentes analyses ;
  • des lunettes ou visières arrivant jusqu’à 3 cm sous le menton ;
  • des gants jetables à porter lors du contact avec la saleté : lors du nettoyage et de la désinfection ;
  • des essuie-mains jetables pour chaque agent diagnostiqueur ;
  • des lingettes désinfectantes pour essuyer les surfaces susceptibles d’être contaminées : poignées des portes, clavier d’ordinateurs, siège de toilette…
  • des gels désinfectants ou des solutions hydroalcooliques ;
  • du savon pour se laver les mains (l’outil principal des diagnostiqueurs) ;
  • un point d’eau doit être toujours accessible. En cas d’absence de ce dernier, les diagnostiqueurs doivent emporter un bidon rempli d’eau ;
  • des poubelles à pédales pour jeter les ordures ;
  • des masques de protection respiratoire. Les diagnostiqueurs sont munis de deux types de masques. Le premier est un masque de type FFP1 à usage non sanitaire. Il est adapté aux environnements confinés et sans aération. Le second est un masque chirurgical de type II, si la visite se passe chez une personne malade.
  • des sacs étanches pour mettre les matériaux jetables, afin d’éviter tout risque de propagation (s’ils sont contaminés).

Les protections dans les locaux de l’entreprise

L’entreprise dans laquelle travaillent ces diagnostiqueurs est soumise à des règles strictes. Cela, dans l’optique de protéger ces derniers pour qu’ils ne deviennent pas des agents pathogènes du Covid19. La première mesure prise a été de mettre la moitié du personnel en télétravail pour libérer de l’espace au sein de l’entreprise. L’autre partie quant à elle, opère les opérations en cours sur place, tout en respectant la distance de sécurité de 1 m. Évidemment, les gestes barrières contre le coronavirus sont affichés sur tous les murs de l’entreprise.

 L’accès aux espaces collectif est restreint, afin d’empêcher tout contact qui pourrait provoquer une infection. Cette restriction concerne la salle de repos, la cafétéria et les dortoirs. De plus, le nettoyage de toute l’entreprise se fait deux fois par jour, du sol au plafond. N’oublions pas le passage des désinfectants sur tout ustensile et surface que le personnel a touché. La firme ouvre aussi en grand ses portes et ses fenêtres pour laisser entrer les rayons du soleil. Cette ouverture se fait au moins à trois reprises pendant 15 minutes, car le coronavirus ne supporte pas la chaleur.

Tout rassemblement ou réunion dans un espace clos sont proscrits. Les entreprises de construction préfèrent les réunions en plein air. Ces réunions servent de partage d’information et des consignes à suivre pendant l’exécution de leurs travaux.

L’environnement des diagnostiqueurs est une véritable forteresse. Chaque détail y est examiné et nettoyé, afin de garantir leur sécurité. Étant donné que leur sécurité est la vôtre !

Moyens de transport impeccable

C’est ainsi que se passe la vie en entreprise. Le voyage pour atteindre votre domicile est toute une autre histoire.

D’abord, les véhicules de l’entreprise transportent directement les diagnostiqueurs sur le chantier à étudier. À l’intérieur du véhicule de transport, vous n’apercevrez qu’un diagnostiqueur par rangée de sièges. Un moyen pour respecter la distance minimale de 1 m. Dans une situation d’urgence, deux personnes sur chaque rangée peuvent s’avérer nécessaires. Cependant, attention ! Un siège libre doit séparer ces deux personnes pour préserver la distance minimale. D’ailleurs, une mesure de protection secondaire est obligatoire si jamais cette situation survient. C’est le port des masques. Les véhicules communs de la société sont équipés de moyens de nettoyage, tels que les gels désinfectants et une solution hydroalcoolique.

L’autre alternative des diagnostiqueurs est d’utiliser leur voiture personnelle. Un voyage sans détour aux frais de l’entreprise. En effet, c’est cette dernière qui fournit les indemnités de transport et une assurance.

Un travail sécurisé (sur la zone d’intervention)

Les mesures de sécurité une fois arrivées sur place ne concernent que le client et les diagnostiqueurs immobiliers. Ils vérifient ensemble si les consignes sanitaires ont été suivies à la lettre. De nombreux points traduisent ces mesures sanitaires. Par exemple, des installations sanitaires provisoires pour l’équipe, comme des points d’eau pour le lavage des mains. Ces installations sont pourvues de savon et d’essuie-mains jetables, sauf si des gels désinfectants sont déjà présents sur place.  

À part cela, les surfaces de contact devront être désinfectées régulièrement pour tuer tous les microbes qui s’y sont accumulés. Les personnes concernées sont aussi soumises à des tests pour éloigner toute déambulation inutile. Ils mettent en place un espace d’accueil prévu à cet effet. Une liste de personnes qui y entrent et sortent est établie.

Une fois l’intérieur sécurisé, les diagnostiqueurs se chargent de l’extérieur. En premier lieu, ils délimitent un périmètre de sécurité pour tenir au loin les occupants de la zone d’intervention. Ils peuvent installer des barrières avec des écriteaux tels que : « intervention en cours » ou « défense d’entrer ». Car avec ce Covid19, moins il y a de contact, moins il y a de risques.

Ils procèdent ensuite à une vérification des alentours de la maison pour terminer le travail. Le but de cette manœuvre est de voir si des comestibles usagés sont visibles. S’ils en remarquent, les diagnostiqueurs sont tenus de les ramasser et de les caser dans un sac fermé. C’est la dernière étape à faire avant de quitter la maison ou la zone d’intervention.

Les mesures de sécurité des DIAGNOSTIQUEURS face au Covid19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
Call Now ButtonAppel Direct