Les XYLOPHAGES les plus communs

Le bois fait partie des matériaux les plus utilisés dans la construction des maisons. Il présente de nombreux avantages en matière de performance et d’esthétique. Cependant, ces structures font souvent l’objet d’attaques de xylophages. Des cas d’infestations sont même remarqués dans certaines localités. La dégradation des structures en bois peut entraîner des risques de sécurité pour les occupants et leurs biens. Vous souhaitez en savoir plus sur ces nuisibles ? Cet article vous apporte quelques éléments de réponse.

Les xylophages, c’est quoi exactement ?

Les xylophages peuvent se définir comme des insectes se nourrissant exclusivement de bois. Ils pondent leurs œufs dans tous types de bois. Ces insectes agissent aussi bien sur les bois vivants que les bois morts grâce à leur faculté d’adaptation. Ils s’attaquent aussi bien aux menuiseries qu’aux meubles. Ils peuvent également infester les éléments structurels des maisons telles que la charpente. Ils représentent donc une véritable menace pour les maisons.

Face aux risques engendrés par les attaques de xylophages, certaines mesures ont été prises afin de limiter leur infestation. En effet, leur présence dans les habitations peut avoir des conséquences sur son usage. Cela peut aussi provoquer des risques de désordres importants ou d’effondrements au niveau de leurs structures. Ainsi, plusieurs textes de loi ont été créés pour protéger les bâtiments de ces nuisibles. Ces lois fixent notamment les responsabilités de chacun par rapport à leur présence et la nécessité d’effectuer un diagnostic précis.

Quelles sont les différentes espèces les plus fréquentes dans les constructions ?

Il existe un grand nombre d’insectes xylophages très communs dans les maisons. La présence de certaines espèces est plus fréquente dans certaines régions et certaines localités. Il faut savoir que chaque espèce possède ses propres particularités. Voici une liste non exhaustive des insectes xylophages que vous pouvez découvrir dans les maisons :

    • Termite ou fourmi blanche : il s’agit de l’insecte mangeur de bois le plus connu. Il est capable de ronger les structures en bois en seulement quelques mois.

    • Le lycte ou Lyctus brun : cet insecte se distingue par sa couleur allant du rouge au brun rouge et son corps assez mince.

    • Le capricorne des maisons : avec une durée de vie de 25 jours, ce xylophage pond ses œufs dans les fissures de bois.

    • Les vrillettes du bois (grosses et petites) : elles sont plus présentes dans l’environnement de l’homme que dans la nature.

    • Le charançon du bois : cet insecte peut mesurer jusqu’à 5 mm de long et peut causer des dégâts importants sur les structures en bois.

    • Le Sirex : il s’agit du plus grand mangeur de bois d’Europe. Sa taille peut atteindre les 5 cm une fois adulte.

Comment se passe le diagnostic de leur présence ?

Généralement, les xylophages se développent en plusieurs phases. Cela passe de l’état d’œuf à l’état de larve, puis aux états de chrysalide et d’insecte adulte. Pour déterminer avec précision la présence de ces insectes dans une maison, il faut connaître chaque espèce. Bien entendu, il est tout à fait possible de découvrir les premiers signes de leur présence sans aucune expertise spécifique. On le sait par la présence de trous dans le bois, de poussières, de sciures ou de corps de xylophages adultes morts.

Afin d’éviter tous risques de dégradation pour les structures, la réalisation d’un diagnostic termites et insectes xylophages doit être envisagée. Ce diagnostic peut être mené à titre préventif ou curatif, en fonction des cas. Il est effectué par un diagnostiqueur certifié notamment dans le cadre d’une transaction immobilière. Ce professionnel possède le savoir-faire et les compétences nécessaires pour examiner minutieusement les structures. Il pourra éventuellement réaliser un sondage plus technique en ce qui concerne la charpente.

Quels sont les traitements prévus pour ces xylophages ?

Si la présence d’insectes xylophages est avérée dans une habitation, il est indispensable de réaliser les traitements qui s’imposent. Cela permet d’éviter tous risques de prolifération et d’accident. Vous éviterez en même temps d’effectuer des réparations coûteuses et lourdes à l’avenir dans le cas où l’infestation est moindre. Il est possible de réaliser soi-même l’opération dans ce cas. Cependant, cela demande la maîtrise de l’élimination de ces nuisibles.

La meilleure chose à faire lors d’un cas d’infestation de parasites est de solliciter un expert en la matière. La personne en charge de l’opération pourra identifier les xylophages qui se sont infiltrés dans les structures. Il pourra ensuite effectuer le bûchage, le brossage et le dépoussiérage des structures contaminés. Une fois ces étapes réalisées, il sélectionnera le mode de traitement adéquat (insecticides, produits naturels, produits chimiques…).

Les XYLOPHAGES les plus communs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
Call Now ButtonAppel Direct