Avec l’avancée technologique, on parle de plus en plus de BIM dans le domaine du BTP. Le BIM ou Building Information Modeling (Modèle d’Information du Bâtiment) est une représentation numérique des caractéristiques propres à un bâtiment. On aurait tendance à simplifier les choses en affirmant qu’il s’agit simplement d’une maquette 3D de la structure. En fait, cette affirmation est fausse, ou du moins incomplète. Le BIM comprend les caractéristiques géométriques et fonctionnelles de chaque objet composant la structure ainsi que les relations entre ces objets. Il vous offre ainsi de nombreux avantages dans la réalisation de votre projet immobilier.

Un véritable processus collaboratif

Le BIM est, avant tout, une façon de travailler plus innovante. Dans l’acronyme anglais, le M peut se traduire également par « Management ». Le Management qui, pour rappel, correspond aux sciences ou aux techniques de gestion. Comme le BIM regroupe des données qui concerne une structure, il sert aussi d’outil d’exploitation et de gestion. Un outil précieux et utile aux différents acteurs intervenant dans le domaine du bâtiment :

  • maître d’ouvrage,
  • architecte,
  • propriétaires.

Il facilite aussi la communication entre eux.

Ce n’est donc pas suffisant de définir le BIM uniquement comme un outil de réalisation de maquette 3 D. Il s’agit surtout d’un principe de collaboration incroyablement performant. Il fournit un support de travail accessible à tous les intervenants à chaque étape du projet de construction. Il permet ainsi d’effectuer un travail de manière plus efficiente. Dans ce processus, la maquette numérique ne constitue que les membres, tandis que le cerveau est la manière de collaborer autour du projet.

Utiliser le BIM tout au long du cycle de vie de la structure

Que ce soit votre premier ou votre centième projet, le BIM est l’outil qu’il vous faut. Souvent, il est difficile de surveiller en temps réel l’évolution des travaux et d’anticiper les entretiens et réparations. Afin de centraliser plus efficacement les informations pertinentes, la maquette 3D du BIM est ce qui se fait de mieux.

Dans un projet immobilier, il faut également penser à l’évolution des travaux. L’un des principaux enjeux du BIM est de créer la maquette en parfaite adéquation avec la réalité. Il faut pour cela y insérer toutes les étapes de la construction. De par leur nature évolutive, les bâtiments sont destinés à une évolution constante. En utilisant le BIM et avec l’appui des outils de GMAO (Gestion de Maintenance assistée par ordinateur), il est possible de créer un ensemble numérique centré sur cet aspect. Au centre de cet ensemble se situe la maquette 3D qui devient ainsi le cœur du processus.

BIM et la notion de « Digital Twins »

Créer une maquette numérique permet entre autres d’obtenir un DOE (Dossier des Ouvrages Exécutés) numérique en 4 D. Pourquoi en 4D si la maquette est en 3D ? Simplement parce qu’à la maquette 3D s’ajoutent les informations relatives au temps. Grâce à cette caractéristique, ce DOE permet de créer des « Digital Twins » ou « Jumeaux Numériques ». Vous aurez ainsi la possibilité d’exploiter au maximum le potentiel du PLM ou Product Lifecycle Management.

Toutefois, le jumeau numérique doit être fidèle à 100 % à son jumeau physique. Si une modification a été apportée au bâtiment, elle doit impérativement être insérée dans les données numériques. À l’image de l’industrie qui se sert de prototypes pour faire des tests, le BTP se sert du Jumeau numérique pour faire ses tests. Il vous sera ainsi possible de tester aussi bien la résistance des matériaux que la performance énergétique en passant par les études d’empattements.

BIM, utile même à la phase de démolition

Avoir une maquette fidèle à la réalité reste valable jusqu’à la fin du cycle de vie du bâtiment. En effet, elle vous facilitera la tâche lors de la démolition.

Elle permet d’avoir des données précises concernant les travaux. Ceci est possible grâce à la connaissance des quantités exactes de chaque matériau utilisé. Elle permet par ailleurs d’anticiper la présence éventuelle de matériaux sensibles comme l’amiante. L’idéal n’est pas de se documenter a posteriori lors de la démolition. Il est plus avantageux de se constituer un dossier au fil du cycle de vie du bâtiment. D’où l’intérêt de numériser le TQC « Tel que construit » et d’établir un DOE numérique en passant par l’élaboration d’une maquette 3D fidèle à la réalité.

En vous appuyant sur cet outil, le processus de travail, la communication, les échanges et la gestion des données seront plus efficaces. Par ailleurs, grâce au BIM, vous aurez plus de facilité pour concevoir et réaliser vos projets.

Laisser un commentaire