acheter-appartement-toulouse

Tout le monde ressent une joie intense à l’idée d’acheter son premier appartement et c’est bien normal. En effet, posséder son premier bien immobilier fait généralement partie des étapes pour se sentir réellement adulte. C’est une grande aventure, certes, mais une aventure financière surtout. Pour cette raison, il ne faut pas prendre cette opération à la légère. Pour cette raison, nous vous dévoilons dans cet article les erreurs classiques à éviter lorsque vous acquérez votre premier appartement, studio ou maison.

Faire confiance uniquement à son banquier

Même si vous avez toujours eu confiance en votre banquier pour vos anciennes transactions bancaires, votre banque actuelle pourrait ne pas être la meilleure option pour vous. On parle surtout du taux d’intérêt immobilier ici. Ce dernier se compare entre les différents établissements financiers. Ce n’est pas le seul élément à comparer aussi, sachant que le taux de l’assurance de prêt peut aller du simple au triple. La banque le détermine en fonction de votre profil, de l’argent emprunté et de la durée des mensualités. Et la meilleure solution serait même de passer par un courtier en immobilier. Ce dernier est capable de vous constituer un dossier en béton afin de mieux convenir aux attentes des prêteurs.

Omettre d’étudier les solutions de financement disponibles

Les banques ne sont effectivement pas les seuls aptes à financer votre projet. Sachez que vous pouvez aussi obtenir votre premier appartement avec d’autres aides financières. Parmi elles, il y a par exemple le PTZ ou Prêt à Taux Zéro. Il permet d’obtenir un fonds pour financer l’acquisition de sa résidence principale. Il suffit de répondre aux critères de zonage et de revenus éligibles pour en profiter. Action Logement propose, en outre, d’autres solutions pour les employés d’une compagnie non agricole inscrite dans le privé avec 10 salariés minimum.

Ne pas prévoir l’apport personnel à l’avance

L’apport personnel définit souvent le montant total obtenu suite à une demande de prêt. Il s’agit là de l’un des principaux facteurs pris en compte par le banquier pour accepter votre dossier. Sachez que vous devez prévoir entre 5 et 33 % du montant total que vous voulez obtenir dans votre apport. En plus, vous ferez bonne impression auprès de l’examinateur de votre dossier en montrant que vous avez déjà l’habitude d’épargner une partie de vos revenus chaque mois.

Oublier de comptabiliser les frais annexes

Vous devrez débourser plusieurs frais différents pour acheter votre 1er appartement. En fait, ce ne sera pas uniquement le prix d’achat que vous serez dans l’obligation de payer. Il y aura encore :

  • les honoraires du notaire,
  • l’assurance du prêt,
  • les frais de l’agent immobilier,
  • les travaux à prévoir,
  • et les frais liés à l’emprunt.

La banque associe d’autres frais au traitement de votre dossier, sans oublier les garanties (hypothèques ou cautionnement) permettant son obtention. En plus, une fois devenu propriétaire, vous devez vous acquitter des charges d’entretien et de copropriété ainsi que la taxe foncière.

Ne pas prendre en compte la copropriété

En parlant de copropriété, beaucoup de nouveaux acquéreurs font l’erreur de négliger les procès-verbaux ou PV des précédentes Assemblées générales. Pourtant, il s’agit d’une mine d’or d’informations cruciales sur l’administration de l’immeuble en général. D’ailleurs, attardez-vous surtout sur les états des parties communes et leur gestion. Ces documents parlent souvent de travaux ou d’entretien de ces parties communes. Cela prouve que l’ensemble de la copropriété est bien entretenu. En revanche, tenez-vous à l’écart des immeubles en copropriété où ces documents ne mentionnent rien sur des quelconques travaux ou entretiens.

Ne pas connaître qui est le vrai propriétaire (couple)

Ce n’est pas toujours évident de définir le réel propriétaire d’un bien immobilier lorsque l’on veut acheter son premier appartement en couple. Sachez que vous pouvez parfaitement bien acheter à deux. Chacun d’entre vous aura sa propre quote-part en fonction de sa contribution dans l’acquisition, votre statut marital (marié, en relation libre ou non-pacsé, pacsé…). Le régime de séparation des biens est à prendre en compte également. En effet, peu importe le nom inscrit sur tous les documents si vous êtes un couple marié qui s’aime et sous le régime de la communauté. Par contre, cela poserait un gros problème en cas de séparation, de divorce ou même de décès.

Faire des diagnostics immobiliers obligatoires

Un appartement est un bien immobilier comme un autre. Par conséquent, il doit faire l’objet de plusieurs diagnostics immobiliers pour bien définir son état général (son habitabilité). L’ensemble de ces diagnostics sont regroupés dans le DDT ou Dossier de Diagnostic Technique. Celui-ci renferme son état général concernant sa consommation en énergie (gaz et électricité), sa toxicité ou non (plomb et amiante) et bien plus encore. À lui seul, ce document est capable de vous donner un aperçu des investissements à prévoir dans votre futur appartement.

Laisser un commentaire